Lexique du XVIIème siècle

 

Vocabulaire du XVIIème siècle (sens classique, parfois tombé en désuétude aujourd’hui)

Abusé : trompé, c’est-à-dire en proie à la tromperie, à l’erreur, à une illusion.

Affaire : peut avoir le sens d’une aventure amoureuse mais sans qu’il soit nécessairement question d’un attachement sérieux. Cf. Commerce, galanterie.

Aigrir : « irriter, augmenter le mal » (Dictionnaire de l’Académie, 1694).

Affliger : accabler, « causer de la douleur, faire souffrir, soit au corps, soit à l’esprit ».

Affreux : « effroyable, qui est horrible, qui fait peur »

Alarme : au sens psychologique, « émotion causée par les ennemis » et, plus généralement dans la langue classique, « inquiétude », « vive frayeur ».

Amant(e) : celui ou celle qui aime, sans être nécessairement aimé(e) en retour. Pas de dénotation sexuelle : le terme appartient au champ sentimental.

Amitié : habituellement utilisée au sens moderne, l’amitié peut désigner quelquefois un amour adultère (comme dans l’expression précieuse une amitié criminelle).

Amour : au XVIIème s., peut être masculin ou féminin, au singulier comme au pluriel.

Appas : attraits, charmes.

Artifice : « ruse, déguisement, fraude ».

Attachement : relation sérieuse mais qui, suivant le cas, est innocente et platonique, ou mêlée de sensualité.

Auguste : « vénérable, sacré, digne de très grand respect ».

Aventure : rapport galant, vrai ou supposé, entre un homme et une femme.

Avis : « avertissement, instruction qu’on donne à quelqu’un de quelque chose qu’il ignore, ou à quoi il ne prend pas garde ».

Balancer : hésiter.

Bienséance : décence, « Convenance de ce qui se dit, de ce qui se fait par rapport aux personnes, à l’âge, au sexe, aux temps, aux lieux » → ensemble de règles conformes au contexte social dans lequel elles sont appliquées.

Billet doux : Un billet est un message écrit assez bref, réduit à l’essentiel, parfois en vers. Billet doux, billet galant : lettre d’amour.

Bon ton : manières convenues dans un milieu social donné. De bon ton = bienséant.

Bords : rives, rivages ; frontières d’un pays et, par métonymie, pays, contrée.

Bruit : plusieurs sens → « son assez fort », « réputation, renom, renommée », « démêlé, querelle », « murmure, sédition », « rumeur, nouvelle ».

Chagrin : tourment, « Humeur fâcheuse, mécontentement, mouvement d’irritation, inquiétude », « humeur mauvaise, malveillante », « humeur noire, mélancolie », « humeur sombre, farouche », « rudesse ».

Charme : sortilège, pouvoir quasi magique de séduction ; pluriel : attraits irrésistibles.

Coeur : siège de l’affectivité (sentiments, passions). Les sentiments que le coeur éprouve, ressent. – Sensibilité; affection, attachement, inclination. Parfois : courage.

Combler : sens figuré, « combler la mesure, commettre une dernière action qui rende toute patience, toute indulgence impossible ».

Commerce : relation intime, souvent légère, qui exclut un attachement sérieux.

Confondre : bouleverser

Constance : « Vertu par laquelle l’âme est affermie contre les choses qui sont capables de l’ébranler, comme sont la douleur, l’adversité, les tourments ». Voir Égalité.

Convenance : conformité. + Voir bienséance.

Courage : signifie d’abord le « coeur », siège du sentiment ou de la volonté, et désigne plus précisément « l’ensemble des passions que l’on porte au coeur ».

Courroux : violente colère.

Déplorable : « digne de compassion, de pitié. Il ne se dit que des choses ».

Désabuser : détromper.

Dessein : intention forte ou décision.

Doute : le mot « signifie quelquefois crainte, appréhension ».

Éclaircir : « instruire de quelque chose que l’on ne savait pas ».

Égalité (sens moral) : qualité de ce qui est constant, uniforme, à l’abri de réactions violentes, colériques. Caractère pondéré. → égalité de conduite, égalité d’esprit.

Embrasser : « entreprendre une affaire, en prendre le soin ».

Empire : « commandement, puissance, autorité ». Ce nom s’emploie dans différents champs : politique, social, moral (ex : « avoir de l’empire sur soi-même, pour dire savoir commander à ses passions »).

Engagement : souvent synonyme d’attachement, mais alors que ce dernier est chargé affectivement, l’engagement est relatif au mariage.

Ennui : « lassitude, langueur, fatigue d’esprit » ; parfois ce nom possède un sens très fort et désigne le tourment, le chagrin, le désespoir.

Entendre : comprendre

Esprit : il ne s’agit pas, au XVIIème s., d’une intelligence abstraite, mais d’une qualité à laquelle s’associent le bon ton, la galanterie (dans un sens mélioratif), l’honnêteté.

Estime : Sentiment favorable né de la bonne opinion qu’on a du mérite, de la valeur de quelqu’un. – Considération, déférence, respect.

Étonner : frapper de stupeur, comme un coup de tonnerre.

Exciter : « animer, encourager ».

Expirer : mourir.

Fatal : marqué par un destin (fatum, en latin) funeste, un malheur.

Feux : passion amoureuse

Fier, fierté : du latin ferus, « sauvage, farouche ». La fierté « se dit de l’état de l’âme d’une femme qui ne se rend pas à l’amour ».

Flamme : amour

Flatter : « tromper en déguisant la vérité ou par faiblesse, ou par une mauvaise crainte de déplaire ».

Foi : engagement (moral, amoureux ou conjugal par ex.) sous forme de serment, confiance que l’on place en cet engagement, capacité à le tenir. Loyauté, fidélité.

Fortune : hasard heureux ou malheureux.

Front : « l’air, l’attitude, le langage, les manières, surtout en poésie ».

Funeste : mortel, en lien avec la mort ; Triste, inquiétant. Sinistre, « qui porte la calamité et la désolation avec soi ».

Fureur : « délire, folie, égarement, frénésie », passion folle, possession, « emportement violent causé par un dérèglement d’esprit et de la raison ».

Galanterie ; galant(e) : différents sens au XVIIème s. : élégance (mélioratif), choses de l’amour, liaison amoureuse. Usage péjoratif : galant = adroit, dangereux, fourbe et fripon.

Gêne : torture

Généreux : qui a de la naissance, bien né, d’où « noble » (de naissance comme de sentiments), dépourvu de bassesse.

Générosité : noblesse de caractère, grandeur d’âme.

Gloire : honneur

Honnêteté ; honnête : beauté morale. Idéal de l’honnête homme : joindre aux dons du corps la culture de l’esprit, le goût de la poésie, la probité, les vertus, la convenance.

Hymen, hyménée : termes poétiques qui désignent le mariage.

Inclination : mouvement qui porte à aimer quelqu’un. – Affection, amitié, amour, sympathie. Fait de se sentir attiré sentimentalement par qqun.

Indifférence : Absence d’intérêt à l’égard d’un être, des hommes. – Froideur.

Intelligence ; intelligent : au XVIIème s., l’intelligence est la « bonne entente » entre des personnes. « Être d’intelligence avec » signifiait « être de connivence, appartenir à un complot ». D’un homme intelligent, on disait plutôt : « il a de l’esprit ».

Interdit : « signifie aussi étonné, troublé, qui ne sait ce qu’il fait, ce qu’il dit ».

Irriter : « exciter, rendre plus vif et plus fort ».

Joug : état de dépendance, de servitude, de soumission. Lien amoureux exerçant sa force et sa puissance de contrainte sur celui qui aime.

Juger / jugement : juger signifie aussi (en philosophie notamment) « imaginer, se représenter, penser », « faire usage de discernement ». Jugement signifie aussi faculté de discerner, de penser, de se faire un avis, d’estimer avec justesse.

Légéreté  : 1. Caractère de qqun qui manque de profondeur dans ses jugements, de constance dans ses opinions, qui agit de manière inconsidérée. 2. Caractère d’une personne inconstante en amour.

Maison : se dit « d’une suite de gens illustres venus de la même souche, qui se sont signalés par leur valeur, ou par leurs emplois, ou par les grandes dignités qu’ils ont eues par leur naissance ».

Marâtre : belle-mère.

Noir, noircir : « méchant, avec mélange de trahison, de perfidie, en parlant des choses » ; noircir « signifie diffamer, faire passer pour méchant ou infâme ».

Objet : « on dit poétiquement, l’objet de ma flamme, l’objet de mes désirs, etc., pour dire, la personne qu’on aime ».

Odieux : « qui excite l’aversion, la haine, l’indignation »

Opprimer : accabler

Opprobre : « honte profonde, déshonneur extrême ».

Passion : 1. sentiment ou émotion si puissant(e) que la raison échoue à le(la) maîtriser. 2. sentiment d’amour très puissant et exclusif. Sentiment violent qui ne saurait être confondu avec le commerce, la galanterie, l’inclination, l’aventure.

Perfide, perfidie : traître, qui manque à sa parole ; « déloyauté, manquement de foi ».

Probité : Vertu qui consiste à observer scrupuleusement les règles de la morale sociale, les devoirs imposés par l’honnêteté et la justice. – Droiture, honnêteté, intégrité, justice, loyauté.

Pudeur : honte, confusion, « honnête honte », timidité, modestie, chasteté.

Purger : « purifier, nettoyer, ôter ce qu’il y a de grossier, d’impur », « débarrasser ».

Ravir : saisir, emporter (sens beaucoup plus fort qu’aujourd’hui).

Réciter : raconter, rapporter, faire le récit de.

Respect : Sentiment qui porte à accorder à qqun une considération admirative, en raison de la valeur qu’on lui reconnaît, et à se conduire envers lui avec réserve et retenue, par une contrainte acceptée. Déférence, estime, vénération.

Retraite : lieu où l’on se retire.

Sang : parenté, famille, origine, lignée.

Séduire : égarer, tromper, abuser, faire tomber dans l’erreur.

Sensibilité : au XVIIème s., peut avoir le sens de : amour, compassion, tendresse.

Soins : attentions, sollicitude, soucis, efforts, préoccupations, obligations.

Souffrir : sens courant : « éprouver une douleur physique ou morale » ; mais aussi : « supporter, endurer, tolérer, permettre », en fonction du contexte.

Soupirer pour qqun : en être amoureux.

Superbe : fier, orgueilleux. Peut être utilisé comme un nom : fierté, orgueil.

Tendresse : État affectif, généralement stable, empreint de douceur, de délicatesse. Affection, amitié, amour, attachement, bonté, coeur, sensibilité.

Tiédeur : Défaut d’ardeur; de passion, de zèle. Indifférence, nonchalance.

Timide : craintif.

Tourment : torture, grande souffrance physique ou morale (sens + fort).

Transport : violente manifestation de passion (notamment amoureuse).

Triste : sens + fort qu’aujourd’hui. Qqch : « De mauvais augure, sinistre », « funèbre ». Qqun : « Accablé de douleur ».

Trouble : émotion violente (sens fort).

Vertu : force de caractère, qualité morale.

Voeux : désirs amoureux.

This entry was posted in Il n'est pas interdit de lire pour le plaisir..., SAV des cours and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *