Camus, Le Malentendu, III, 2 (monologue de Martha) – Plan de développement.

Proposition de plan de développement pour le commentaire de la scène 2 de l’acte III de la pièce Le Malentendu, d’Albert Camus (1944).

I. Un personnage tragique enfermé dans l’Absurde.

1. Un lieu de vie absurde, où Martha étouffe. Impasse. Malheur existentiel qui semble insurmontable. Lamentation.

2. Le rêve d’un ailleurs qui soit meilleur. Fantasme d’un ailleurs sublimé par des images poétiques, presque lyriques (sensations de liberté liées à la plage, à la mer, etc.), qui vient faire contraste par opposition avec l’existence de Martha et qui redouble sa souffrance. Insatisfaction, manque, frustration.

3. Sentiment de fatalité. Utilisation du futur et d’adverbes qui expriment l’absolu (ex : « plus jamais je n’aurai »). Constat de l’Absurde qui semble irréversible.

II. Un personnage dans une révolte mal comprise.

1. Sentiment d’injustice. Révolte irréversible dans laquelle Martha tourne en rond. Refus absolu (1er mot = « non ! »). Expression de la colère (exclamations + phrases nominales → spontanées).

2. Expression d’une haine : contre son frère Jan et contre les gens heureux. → jalousie, envie. Répétitions du verbe « haïr », etc.

III. Un personnage nihiliste.

1. Sensation du manque affectif, de la solitude absolue. Désamour soi-disant de la mère.

2. Refus de la religion (concentré dans le dernier paragraphe). Martha ne trouve aucune solution, pas même dans la croyance en Dieu, et pense que la seule « solution » qui reste est…

3. … le suicide. Refus de sa condition humaine pourtant universelle. Refus de vivre, de survivre à l’Absurde et à la Révolte. Aucune issue. Nihilisme jusqu’à l’idée du suicide qu’elle s’apprête à accomplir. Impossibilité pour ce personnage nihiliste de se « réconcili[er] » (derniers mots) avec le monde.

This entry was posted in Archives and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *